Le Rungis Piano-Piano Festival, une belle réussite !

Le premier festival international dédié au répertoire pour deux pianos et quatre mains a eu lieu à Rungis du 1er au 3 octobre. Retour sur un événement exceptionnel qui a vocation à se renouveler.
Le programme s’échelonnait sur trois journées, où se mêlaient, concerts professionnels, concert jeunes talents, et animations permettant au plus grand nombre de s’impliquer. C’était le « IN » et le « OFF », entrelacés pour tisser un lien sans rupture entre deux univers : la pratique du piano « amateur », seul devant son clavier, et la rencontre avec des artistes prestigieux. Autrement dit, point d’élitisme, mais trois jours de bonheur à l’état pur.
Comment raconter en effet ce concert d’ouverture, durant lequel Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle, les initiateurs du festival nous emportaient, en répondant à l’Orchestre National d’Île-de-France dirigé par la magnifique Lucie Leguay ? Quelle émotion la découverte du concerto de Mozart d’abord, de Poulenc ensuite, spécialement écrits pour deux pianos, par deux compositeurs qui « voulaient se faire plaisir » en jouant l’un avec sa soeur, l’autre avec son meilleur ami. Une jubilation communicative, magnifiée par le jeu des artistes qui se donnent à voir et à entendre, tellement leur complicité et la relation, qu’ils ont avec leur instrument semblent charnelle.
Autre moment d’exception durant le IN, le concert du merveilleux duo formé par Thomas Enhco et Baptiste Trotignon qui nous entraînait dans l’univers du jazz. Tous deux sont arrivés avec leurs propres oeuvres, se sont mis au piano et ont fait naitre une oeuvre éphémère. Quel délice cet envahissement tout en vibrations, lorsque l’interprétation est terminée. On voudrait ne pas applaudir, non par indélicatesse mais pour poursuivre et savourer encore quelques secondes, la magie de l’instant concentrée dans ce silence. Mais le public enthousiaste a immédiatement lancé des bravi et des applaudissements retentissants !
Imbriquées dans le « IN », les propositions du festival « OFF » ont permis l’implication des Rungissois. Un mélange d’énergies pour offrir au plus grand nombre, un festival participatif totalement gratuit où se mêlaient les générations, même si ce satané virus obligeait à réduire les jauges de spectateurs et les initiatives. Qu’importe ! Les émotions étaient au rendez-vous. La joie tout d’abord avec ce concert classique pour « retrouver son âme d’enfant », avec Clotilde Proust et Quoc-Vinh Luong tous deux enseignant le piano au Conservatoire ! L’émerveillement avec Jihyé Lee et Ronald Noerjadi, deux jeunes talents prometteurs ! Et la nostalgie avec ce « tea for two » où se répondaient Joël Bouquet et Ludovic Alainmat…
Ainsi, durant trois jours, l’expression « le piano en partage » est-elle devenue bien plus qu’un slogan. Elle témoignait, combien la musique, parce qu’elle est dialogue et écoute, sait réunir tous les êtres humains, quelles que soient leurs connaissances.



Photos : © Laurent Ardhuin pour le Rungis Piano-Piano Festival

Prochainement

Contactez nous


Carte intéractive

Formulaire de contact

Se rendre à Rungis

Hôtel de ville

5 rue Sainte-Geneviève
94150 Rungis
01 45 12 80 00
01 46 87 24 94
Du lundi au vendredi
de 9h à 12h - de 13h30 à 17h
Le mardi jusqu'à 19h*
Le samedi de 9h à 12h*
* Service vie citoyenne uniquement